COMMANDEZ POUR 200$ ET OBTENEZ 15% ♥ Code promo: "200dollars"     |     PROMO SUR LES AGENDAS DE COMMUNICATION À 10,95$ OU RÉDUCTION SELON QUANTITÉS

Communication avec les parents : 3 Étapes Clés

Lorsque vous avez une rencontre difficile avec un parent, vous pouvez suivre les étapes ci-dessous pour replacer les choses sur la bonne voie. Le but étant d’entretenir des relations cordiales afin de maintenir l’harmonie entre les parents et l’éducatrice et ainsi fournir les meilleurs soins à l’enfant.

Étape 1: Remarquez comment vous vous sentez

communication parents educatriceVous centrer sur vos sentiments est très important. Lorsque vous n’êtes pas à l’affût de vos émotions, celles-ci peuvent venir interférer dans la construction de relations solides et positives avec les parents.

Emmanuelle garde chaque jour le fils de sa nièce, Maxime, qu’elle aime beaucoup. Mais sa nièce, Geneviève, est souvent en retard pour aller le chercher et ne l’appelle jamais. Emmanuelle est vraiment frustrée et en colère. Elle estime que c’est très irrespectueux et que sa nièce abuse d’elle. Lorsque sa nièce arrive finalement un soir, Emmanuelle est très abrupte et Geneviève le remarque dans son ton de voix. Les deux adultes se parlent à peine. Maxime regarde l’une et l’autre et semble très tendu. Geneviève l’emmène dans ses bras et Maxime ne dit même pas au revoir à sa tante qu’il adore.

Reconnaissant l’impact sur Maxime, Emmanuelle décide de parler à Geneviève de ses sentiments et pour voir à élaborer un plan pour aider Geneviève à arriver à l’heure, et au moins à appeler pour que Emmanuelle sache qu’elle sera en retard. Lorsque Emmanuelle choisi l’approche de partenariat avec Geneviève pour résoudre le problème, au lieu de la blâmer, Geneviève est ouverte à discuter de solutions.

Étape 2: Regardez l’interaction du point de vue de l’enfant

fillette qui pleureSe centrer sur ce que vit l’enfant peut réduire les tensions et conduire à la résolution de problèmes. Prenons l’exemple d’un enfant qui pique une crise de colère quand sa mère vient le chercher. Cette situation peut naturellement faire que le parent se sente incompétent et embarrassé. Mais si vous regardez du point de vue de l’enfant, vous pouvez recadrer la question d’une manière qui ne fait pas en sorte que le parent se sente mal mais plutôt essayer de comprendre pourquoi l’enfant agit ainsi: « Il semble que Alexie essaie de vous dire: j’ai tellement de plaisir avec la maison de poupée que j’ai besoin d’un peu de temps pour me faire à l’idée qu’il est temps de partir « .

Dans les cas où un enfant est plus coopératif avec vous que le parent, à nouveau, aider le parent à voir les choses selon la perspective de l’enfant :  » Oui, Michèle met son manteau quand je lui demande, mais c’est parce qu’elle sait que je dois aider les autres enfants aussi. Les enfants apprennent rapidement que les règles au service de garde et les attentes à la maison sont différentes. Elle me dit toujours combien vous vous assurez que son manteau soit bien attaché et comment vous vérifiez toujours qu’elle ait son chapeau. Elle parle de vous tout le temps ».

Étape 3 : Partenaire avec les parents

Plan d'intervention en garderieDévelopper un plan commun avec les parents sur la façon de traiter un problème sur l’éducation des enfants vous aidera à aller de l’avant en tant que partenaires, au lieu d’être des concurrents. Par exemple, si vous essayez d’enseigner aux enfants à ne pas frapper quand ils sont en colère, mais que le parent frappe son enfant pour le discipliner à la maison, vous pouvez:

  • Utilisez le «je » : Je sais que nous sommes tous les deux préoccupés par le fait que Xavier frappe d’autres enfants quand il est à la garderie. Je travaille avec les enfants sur les façons de montrer le sentiment de colère adéquatement. Je ne les frappe pas parce que quand les adultes frappent les enfants lorsqu’ils sont en colère, ça leur montre que c’est la façon de faire pour eux aussi.
  • Demandez le point de vue du parent : Clarifier les sentiments et les perceptions du parents sur la question. Poser des questions pour comprendre, pas pour porter de jugement :  » Quels sont les moyens acceptables pour toi pour que Xavier puisse exprimer son sentiment de colère? Qu’est-ce que tu fais à la maison? Qu’as-tu trouvé qui fonctionne? Ce qui ne fonctionne pas? Serais-tu prêt-e à trouver des façons de lui montrer à réagir autrement qu’en frappant? « 

Le plus important :

Trouvez un accord commun. Demander au parent si il ou elle a des idées pour les prochaines étapes. Que pouvez-vous faire tous les deux pour vous entendre? Que pouvez-vous travailler en équipe? Par exemple, « Nous sommes d’accord sur le fait que Xavier a besoin de trouver d’autres façons de montrer sa colère qu’en frappant. Une stratégie qui semble fonctionner ici est qu’il saute sur ses pieds aussi fort qu’il peut pour évacuer la colère. Êtes-vous à l’aise avec cela? Je lui dis aussi que si il a besoin d’une pause, il peut se recroqueviller sur le canapé avec son ours en peluche. Penses-tu pouvoir utiliser ces stratégies à la maison ? (si non, demander au parent avec quelle solution il ou elle serait à l’aise).

Enfin, ne pas oublier de vérifier. Une relation est une chose vivante qui se développe et change au fil du temps. Il est important de vérifier avec les parents pour voir comment vont les choses, comment votre plan convenu fonctionne, et où vous pourriez avoir besoin de faire quelques ajustements. La communication est la clé pour faire un travail de partenariat!

Stéphanie Beaudet

Recevoir les mises à jour

Partager